Atelier Patrice BricoutAtelier Patrice Bricout

By Patrice Bricout

commode Louis XIV dite Mazarine

Commode Louis XIV dite Mazarine

Commode Louis XIV dite Mazarine en placage de poirier noirci sur une âme de sapin à décor géométrique de filets de laiton de forme .
Façade en arbalète, elle ouvre par deux grands tiroirs en longueur et deux petits tiroirs dans la partie haute sur une âme en noyer.
Les montants à consoles balustres saillants sont prolongés par des pieds avant en forme de pieds de bouc chaussés de sabots de bronze, décor d’un double filet
rythmant les montants.
Le décor du meuble est souligné de filets de laiton dessinant les réserves des tiroirs,
Le plateau présente un décor de fleurons, lambrequins dans un encadrement d’entrelacs entouré d’une lingotière de bronze abattue aux angles.
Les côtés sont à décor losangé.
La commode est parée d’une ornementation tels que poignées basculantes et entrées de serrure aux masques Louis XIV de bronzes ciselé et doré
Époque début du XVIIIème

Etat général

Côtés fendus
Fentes sur le plateau
Coulissage des tiroirs 
Filets et  placages décollés et manquants sur l’ensemble du meuble

Finition à refaire
Bronzes à nettoyer et remplacement des sabots 

En cours de restauration par l’atelier

 

 

Restauration de la structure 
Restauration des bois et des filets

Restauration des tiroirs
Restauration de la finition

Fourniture et pose de nouveaux sabots de bronzes à forme pied de bouc

By Patrice Bricout

Commode Louis XIV Mazarine

 

Commode Louis XIV Mazarine XVIIIe

Époque début du XVIIIème siècle, cette magnifique commode est construite en placage de loupe de frêne et noyer, olivier, corail et ébène sur un bâti de sapin.
Elle ouvre en façade par trois rangs de tiroirs « en cabochon» dont les filets de bois de corail permettent de souligner les réserves de loupes.

Le décor du plateau marqueté de jeu de réserves aux formes géométriques, déclinées sur la base du cercle et du rectangle mettent en valeur les loupes de frêne et noyer aux entourages de bois de corail.

Les côtés jouent la simplicité avec des figures géométriques emboitées.

Les montants à consoles balustres saillants sont prolongés par des pieds en forme de pieds de bouc chaussés de sabots de bronze striés et feuillagés typique chez Thomas Hache.

La commode est parée d’une ornementation de bronzes à la fois ciselée et dorée, tels que poignées de tirage « aux valets » et entrées de serrure typique des Hache d’époque postérieure.

Le tablier central est orné d’un mascaron et enrichi d’acanthes et chutes en feuilles d’acanthe crispée en bronze doré.

Ce travail s’identifie aux productions de Thomas HACHE à Grenoble.

Commode Dite « Mazarine» en raison de ses montants à consoles balustre saillants, rappelant le mobilier réalisé pour la première fois pour la bibliothèque créée par le cardinal Mazarin en 1643. La commode Mazarine nous rappelle également qu’elle est l’un des tout premiers modèles français de meuble en marqueterie de bois (le plus souvent noyer, olivier et ébène), plus colorée que la marqueterie Boulle de laiton et écaille, appréciée à la fin du règne du Roi-Soleil. De célèbres artisans nés ou passés par les Pays-Bas, comme Pierre Gole ou Jean Macé, diffuseront cette mode en France. Mais ces modèles furent adoptés par plusieurs artisans, dont les membres de la célèbre famille Hache : Noël, tout d’abord, qui passa certainement par l’atelier de Pierre Gole à Paris, puis Thomas, installé à Grenoble. Les plus grands maîtres ont senti tout le potentiel de ces meubles… l’histoire leur a donné raison.

Différentes opérations dans la restauration de la Commode Mazarine

Restauration de la structure complète de la commode,

Restauration du coulissage des tiroirs

Restauration de la marqueterie sur la façade, les côtés, les tiroirs, le plateau et le piètement

Traitement des bois

3 étapes avant, pendant et après

en cours de finition, bouche porage et remplie cirée

bronzes démontés, en cours de nettoyage – pieds en forme de pieds de bouc chaussés de sabots de bronze striés et feuillagés typique chez Thomas Hache

 

By Patrice Bricout

Cabinet XVIIe en marqueterie ivoire et écaille de tortue  

Cabinet XVIIe en marqueterie ivoire et écaille de tortue


Écaille de tortue Carette, ébène, filets en ivoire, côtés plaqués ébène incrustés de filets d’ivoire, corniche moulures d’ébène en guillochis,
Ossature du meuble en chêne
Ossature des tiroirs en chêne, palissandre, ébène et bois de violette
Entourage de tiroirs, encadrement et traverses moulures d’ébène en guillochis agrémentées de bronze

Façade extérieure

10 tiroirs en marqueterie d’écaille agrémentés d’entrées de serrure en bronze, disposés de part et d’autre de l’espace central, l’un au dessus de l’autre,
un tiroir central supérieur est orné de deux niches entourées de volutes et de trois ports à feu dorés.
un tiroir en partie inférieur qui est conçu comme support.

La façade se compose d’une partie centrale architecturée à trois colonnes pleines en écaille rouge à chapitres de bronze, de deux portes derrière laquelle est aménagée une perspective.

L’intérieur des portes est plaqué d’écailles de filets d’ivoire sur fond d’ébène

Le couvercle ouvrant sur un miroir et deux tableaux avec paysages XVIIe, encadrement en écaille, filets d’ivoire et moulures d’ébène en guillochis, intérieur tapissé de velours de soie rouge.

Intérieur

Les deux portes s’ouvrent sur un décor central d’une perspective hexagonale d’une scène de théâtre niche en trompe l’œil afin de créer l’illusion de l’espace s’élargissant à l’infini, ferrures en bronze.

Le plan de la chambre est composée de 6 glaces de miroir réfléchissant ornées de 5 demi –colonnettes et 3 colonnes en ivoire et ébène, damier en perspective composé d’ébène et d’ivoire.

De part et d’autre de la scène, des panneau de décors architecturaux in ivoire et ébène tels que portes, fenêtres, et niches et cachant une série de dix petits tiroirs munis d’un ruban de soie et un tiroir polygonale en partie supérieure

Piétement

Piétement d’époque postérieure en ébène, écaille et filets d’ivoire.

Dimension
partie haute : 1,06 m largeur 0,80 profondeur 0,46 m partie basse: 1,05 m largeur 0,86 profondeur 0,46 m

Etat général

Moulurations décollées
scène de théâtre à remettre en place
ivoire et écaille décollés et manquants
placages et filets décollés
fentes, coups et éclats
finition jaunissement de l’écaille et de l’ivoire

L’atelier a effectué la restauration entière du cabinet avec deux techniques de finition.
Finition au vernis Roubo + cire microcristalline sur les parties marquetées en écaille, ébène et ivoire
Finition à la cire microcristalline uniquement sur les moulures d’ébène en guillochis

 

 

By Patrice Bricout

Bureau Mazarin « contrepartie » en marqueterie Boulle

Bureau Mazarin « contrepartie » en marqueterie Boulle

Bureau Mazarin « contrepartie » en marqueterie Boulle :
– Ecaille de tortue brune Carette et laiton
– Louis XIV restauré à l’atelier Patrice Bricout
– Il ouvre à six tiroirs en caissons sur trois rangs séparés par des traverses, et un tiroir en ceinture surmontant un vantail en retrait.
– Il repose sur huit pieds réunis par deux entretoises en X. Les montants à pan en décrochement.
– Plateau marqueté cerné d’une lingotière en bronze ciselé et doré à décor de palmettes et feuilles d’acanthes.

commode Louis XIV dite Mazarine
Commode Louis XIV Mazarine
Cabinet XVIIe en marqueterie ivoire et écaille de tortue  
Plumier Louis XIV « contrepartie » – Marqueterie Boulle
Bureau Mazarin « contrepartie » en marqueterie Boulle